Facebook s’engage dans la lutte contre le suicide

Facebook s’engage dans la lutte contre le suicide

Des nouveaux outils sont introduits sur la fameuse plate-forme sociale afin d’aider la prévention contre le suicide

C’est la dixième cause de décès aux États-Unis selon les données de la Fondation américaine pour la prévention du suicide (AFSP). En 2013, plus de 41 000 personnes se sont volontairement ôté la vie.

Depuis le vendredi dernier, Facebook inc. a annoncé le lancement de nouveaux outils pour permettre à ses 1.35 milliard d’utilisateurs d’exprimer leurs inquiétudes s’ils rencontrent un message à tendance suicidaire. Les administrateurs du réseau social vont suivre ces avertissements pour revoir le statut ou la photo qui suggère des pensées morbides. Un message privé apparaitra ensuite sur le journal de la personne en indiquant que ses amis s’inquiètent.

facebook-gerald

« Bonjour, Gerald, un de vos amis considère que vous traversez une période délicate et nous a demandé de regarder votre dernière publication. »
Source : http://ow.ly/JOaAI

Facebook proposera à la personne de rentrer en contact avec quelqu’un (un proche ou bien un spécialiste) pour recevoir des conseils et de soutien. Les Américains ont collaboré avec diverses organisations de lutte contre la dépression et le suicide afin d’établir la liste de mesures qui pourraient atténuer les signes  de dépression. Selon les études c’est les proches qui sont les observateurs de la situation et qui ne savent quoi faire. C’est donc une démarche qui vient au secours des deux parties pour combattre ce problème.

Le réseau social dispose d’un moyen d’alerte des publications qui suggèrent le suicide depuis 2011, mais c’est la première fois qu’un outil spécial est développé et intégré aux publications sur la plate-forme. Pour l’instant l’option est activée pour 50% de la population aux États-Unis et couvrira le reste du pays dans les mois à venir. Des fonctionnalités similaires sont prévues pour certains autres pays aussi.

Les réseaux sociaux comme moyen de détecter la dépression ?

Les personnes qui ont des tendances suicidaires laissent très souvent des indices à leurs proches dans des notes, des emails, etc. Les réseaux sociaux se transforment aujourd’hui en un nouveau moyen de détecter ces états dépressifs. En 2013 un rapport commandé par Microsoft a conclut que les messages envoyés sur Twitter peuvent être indicatifs de dépression. Les chercheurs ont étudié le langage, l’émotion, le style et l’engagement des utilisateurs afin de construire un modèle prédictif à hauteur de 73%.

Un des signes les plus marquants que quelqu’un vit un état dépressif est le surpartage de détails de sa vie privée. Selon plusieurs études menées l’année dernière les personnes qui se sont définies comme solitaires ont divulgué plus d’information sur leurs préférences et leurs envies que les autres utilisateurs. Ces individus sont à la fois moins actifs socialement, ils sont plus pessimistes, ils ressentent et expriment plus d’émotions négatives, et sont plus centrés sur eux-mêmes. Ils expriment souvent des inquiétudes concernant leur état de santé.

Il ne nous reste qu’à rester attentifs à nos proches et à leur écoute.

Author Description

Antonia

D'une formation web marketing et gestion de projets SI, je suis actuellement chef de projet marketing CRM. Je suis passionnée par les nouvelles technologies et par les startups créatifs et innovants.

No comments yet.

Join the Conversation