Niveau de lecture des écoliers français en baisse : et si Epopia était la solution ?

Niveau de lecture des écoliers français en baisse : et si Epopia était la solution ?

Une nouvelle enquête menée dans 50 pays sur les enfants de 9 à 10 ans classe la France dernière des pays européens. D’après les résultats, les écoliers français éprouvent de grandes difficultés dans la compréhension de la lecture et l’interprétation des résultats. Une étude qui alerte une nouvelle fois sur les méthodes d’apprentissage des fondamentaux dès le plus jeune âge, telle que la lecture. Et si Epopia était la solution ludique et pédagogique pour donner aux enfants l’envie de lire et d’écrire ?

Des résultats signes de lacunes dès l’école primaire

Les résultats de l’enquête Pirls (Programme International de Recherche en Lecture Scolaire) sortis aujourd’hui démontrent une nouvelle fois que l’apprentissage des fondamentaux comme la lecture est loin d’être acquis en France. Même si les écoliers se montrent plutôt performants dans les exercices consistant à répondre à des questions simples, ils éprouvent en revanche de grandes difficultés pour les exercices qui nécessitent une interprétation en répondant de manière argumentée à une question ouverte, ou en utilisant des informations d’un texte informatif pour bâtir un raisonnement. En somme, les écoliers ne savent pas ce qu’ils lisent et pourquoi ils le lisent. Des résultats alarmants sur l’échec en lecture des français qui ques- tionnent sur les outils utilisés en classe.

Epopia, la solution pour faire lire et écrire les enfants

Loin du « tout numérique actuel », Epopia, jeune maison d’édition, apporte une solution aux écoles pour donner enfin aux enfants un véritable intérêt à la lecture et à l’écriture. En effet, avec Epopia, les élèves reçoivent du courrier postal et doivent répondre tous ensemble par écrit. De leurs lettres va dépendre la suite de l’histoire et le sort, par exemple, de tout un royaume ! Pour la première fois, leurs écrits vont avoir une incidence et le travail de lecture et de rédaction prend enfin un sens. Ludique et pédagogique, les enfants n’ont pas l’impression de fournir un effort. « Les élèves étaient à fond, ils avaient plein de questions et allaient de surprise en surprise ! » confirme Audrey Demesse, professeur des écoles. Déjà approuvées par plus de 200 écoles, les histoires par courrier d’Epopia ne seraient-elles pas la formule magique que tout le monde attend ?

à propos d’Epopia :

Fondée en 2014 par Rémy Perla, Rêve aux Lettres (devenu Epopia en juillet 2016) regroupe écrivains, informaticiens, illustrateurs, graphistes, enseignant et orthophonistes pour transformer la lecture et l’écriture en moments magiques. La maison d’édition place le jeune lecteur au centre de sa propre histoire en lui permettant d’influer sur celle-ci.

Sa promesse :  Avec Epopia, lire et écrire deviennent un jeu ! Elle arrive aussi à toucher les enfants les plus réfractaires à la lecture en prônant une dimension ludique qui va stimuler leur créativité. Ce concept inédit d’aventures épistolaires interactives et personnalisées repose sur une technologie primée par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Aujourd’hui, Epopia rassemble, deux ans après son lancement commercial, plus de 26 000 lecteurs francophones dans plus de 45 pays à travers le monde.

Site web : www.epopia.com / www.epopia.com/ecole

 

Author Description

François Huynh

Lecturer @ INSEEC Executive @NEOMA - Director of AD Avenue Group - Former Yahoo! @ad_avenue

No comments yet.

Join the Conversation